SOIGNEZ VOS MOTS

Publié par Dominique P., le 11 avril 2019

SOIGNEZ VOS MOTS

Bonjour les pros de l’immo. Courte vidéo cette semaine :  Je ne compte plus le nombre de fois où je vous ai invité à faire attention aux mots employés, par vos interlocuteurs, et ceux que vous utilisez vous-même.

L’usage d’un mot à un instant T, en dit parfois plus long que le sens et la définition du mot lui-même. Pire, les mots que vous employez, peuvent-être interprétés, et avoir un autre sens, selon les circonstances dans lesquelles ils sont employés, ou encore, selon la relation qui vous lie à votre interlocuteur.

C’est l’extraordinaire Raymond DEVOS, qui savait parfaitement montrer, avec dérision, que l’usage des mots, peut mener à des non-sens, à l’incompréhension, parfois même à des contradictions, selon les circonstances ou les situations particulières dans lesquelles ils sont prononcés.



Dans l’immobilier voici au hasard deux exemples.

Le Premier exemple :

Vous êtes venu présenter une offre d’achat à un propriétaire. Votre acquéreur est un investisseur, sérieux, habitué à la négociation et qui possède déjà un patrimoine immobilier conséquent. L’offre que vous présentez aujourd’hui est, comme vous vous en doutez, inférieure au prix de vente affiché, celui espéré par votre vendeur.

Pour vous, cette offre, bien qu’inférieure aux attentes du propriétaire, n’en est pas moins intéressante et sérieuse, quant au statut de votre acquéreur, c’est un plus. C’est donc en toute bonne foi que vous la transmettez à votre vendeur, en appuyant sur le profil d’investisseur de votre client. C’est hélas, oublier que votre vendeur, lui, n’est pas un investisseur et que pour lui le mot investisseur peut avoir une connotation négative, voire même un sens différent.

————————————————

»»» TOUS LES ATELIERS DE MANDATAIRE-IMMO «««

Formation coaching immobilier

En effet, selon de vieux schémas archaïques, votre vendeur risque de percevoir votre investisseur comme ayant des moyens illimités, quelqu’un d’aguerri à la négociation, malin, opportuniste et calculateur. Inconsciemment, vous augmentez donc la probabilité de voir votre vendeur se crisper, camper sur ses positions et refuser votre offre, par le simple fait qu’il imagine que ce qui est bon pour l’autre ne peut l’être pour lui. Maintenant il a peur que l’investisseur gagne à son détriment.

Même situation mais autre exemple :

Vous obtenez cette fois une offre d’un particulier. Cette offre tient compte de certains travaux pour remettre la demeure en état et d’autres tenant plus aux caprices de l’acquéreur qu’à la nécessité de les entreprendre. Cette fois encore une offre très en dessous du prix affiché.

Vous voilà maintenant partagé entre la joie de détenir enfin une offre et la peur de devoir l’annoncer à votre propriétaire. Celui-là même qui, la semaine dernière encore, criait haut et fort qu’il ne baisserait pas son prix. Presqu’à reculons, histoire d’assurer vos arrières, vous lui annoncez : « J’ai une offre, mais elle est basse ».

————————————————

»»» FORMATION LOI ALUR OBTENEZ LES INFOS ICI «««

————————————————

Une belle manière de vous tirer une balle dans le pied, vous ne trouvez pas ? Ou bien encore, l’art de transformer une bonne nouvelle en une mauvaise et d’influencer négativement votre interlocuteur. Une offre est une offre point. Pour vous, plus que sa hauteur, c’est sa largeur qui compte, c’est à dire la solidité financière de celui qui la fait. Annoncer qu’une offre est basse, c’est suggérer à l’autre de la refuser.

De nombreux exemples.

Des exemples comme ceux-ci, il en existe des tas, face à des vendeurs, mais aussi à des acquéreurs. Pour éviter cela, tentez d’appliquer les deux préceptes suivants : Le premier : Mon interlocuteur ne voit pas forcément ce que je vois, comme le dit le proverbe « les gouts et les couleurs, ça ne se discute pas ». Le second : Mon interlocuteur n’interprète pas forcément ce que je lui dis comme je le pense. Ce que nous disons, peut être interprété de manière différente selon le moment, le lieu, la situation ou encore la personnalité même de notre interlocuteur.

————————————————

»»» FORMATION LOI ALUR OBTENEZ LES INFOS ICI «««

————————————————

N’est-ce-pas bien utile pour éviter tout quiproquo ou interprétation différente que celle que nous espérons ? Prenez également la précaution de peser chaque mot avant de les énoncer et assurez-vous de la manière dont votre interlocuteur les aura interprétés.   Je terminerais par cette citation d’Isocrate, grand orateur, pour qui l’art de bien parler passait par l’art de bien penser, extrait des discours de morale : « Observez-vous dans vos paroles et dans vos actions, cette attention vous fera éviter bien des fautes »

Avant de nous quitter je vous annonce que les inscriptions à la cinquième session de la formation sur la prospection écoLoMique débuteront cette semaine. Si vous voulez recevoir le lien en priorité, écrivez-moi à l’adresse :

dominique@leboncoach.fr

En attendant, portez-vous bien, faites de bonnes affaires et à la semaine prochaine.

————————————————

Atelier

————————————————
RESTEZ INFORMÉ DE L’ACTUALITÉ DE VOTRE BLOG

NEWSLETTER




 



La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter