Qualités indispensables au métier de négociateur immobilier

Publié par Dominique P., le 9 juin 2014

pro

visiez la page Facebook

 Pour être efficace

et réussir dans notre métier

soyons :

P ersévérant (construire son portefeuille clients et sa renommée demande du temps)

R éactif (nos clients sont très volages..)

O rganisé (gérer sa prospection, l’administratif, les visites, les prises de mandat)

F erme (lors des négociations aussi bien des prix de vente que de nos honoraires)

E mpathique (être à l’écoute et comprendre les besoins de nos clients)

S érieux (une évidence)

S ympathique (à vous de voir… mais le métier est plus facile si on l’est)

I maginatif (plonger les acquéreurs dans l’imaginaire pour qu’ils se voient déjà sur place)

O mniprésent (garder un lien permanent tant avec ses propriétaires qu’avec ses prospects)

N ovateur (comme dans tous les métiers de nombreuses choses et outils restent à inventer)

N égociateur (tout est là..)

E fficace (une autre évidence)

L eader (la meilleure position non ?)

en un mot soyons : PROFESSIONNEL


 

La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

6 commentaires

  • Françoise dit :

    Cette profession n’aurait pas si mauvaise réputation si ces simples règles étaient appliquées par tous les négociateurs immobiliers

  • Cyril dit :

    Bonjour
    a l agent immo serait peut être un peu mieux vu si les honoraires étaient pas si élevés pour si peu de travail
    car en résumé:
    1 coup de fil de prospection
    1h30 voir 2 heures de prise de mandat
    30min pour saisir le mandat, texte annonce, photo ect…
    et attendre mail ou appelle
    au final pas mal payé pour peu de travail…
    ah si… Bien vérifier son fichier client ,
    faire rapprochement entre portefeuille de biens et fichier clients environ 30 min…
    peu importe le % de commission , vu comme ca…se sera toujours trop payé…
    cyril

    • Dominique P. dit :

      Re : Bonjour, nous pourrions être d’accord… les notaires (contrairement aux idées reçues) se contentent d’un peu moins que 1 %, ils sont incontournables, à la fois collecteurs d’impôts et veillent à la conformité et la régularité des transactions. L’agent immobilier n’est pas incontournable et par conséquent le rôle de régulateur des prix qu’il devrait jouer devient impossible. Imposer des honoraires à 2 % aux négociateurs (mandataires ou autres) pourrait être une bonne chose mais à conditions que toutes les ventes passent obligatoirement par la profession qui pourrait alors reprendre le marché de l’immobilier en main et maîtriser l’escalade des prix.. Mais là nous sommes dans le rêve impossible…

  • Émilie dit :

    Bonjour,
    Bravo pour ce blog très instructif et riche en informations. Ça fait un mois que j’ai rejoint le statut d’agent commercial en immobilier et avant de commencer la vente des biens, j’ai préféré commencer par la location pour gagner un peu d’argent. Ce qui n’est pas gagné pour moi car j’ai plusieurs biens et en un mois, je n’ai réussi qu’à en louer un seul. Énormément de visites pour certains biens mais peu de gens se décident pour louer. Je suis un vraiment déçue (déchante) sur autant d’efforts fournis pour si peu de résultats. Pourriez-vous me conseiller la dessus. Aussi, pourriez-vous n’indiquer la façon dont il faut construire son répertoire clientèle. Pourriez-vous m’aider sur ce point ? Pour avoir un bien à vendre, tous les agents prononcent le même argument qui consiste à proposer ses services car ils ont le client à la recherche du bien à vendre ! Merci pour votre aide.

    • Guillaume M dit :

      @ Emilie :
      La location ne me semble pas être assez lucratif pour en vivre en tant qu’agent co., sauf à faire énormément de volume.
      De façon générale, il faut un certain temps et beaucoup d’effort pour se créer une image d’agent sérieux et un relationnel suffisamment important.

      @Cyril :
      Vous ne citez que la partie visible de notre travail, il manque beaucoup d’autres taches pour arriver à la vente d’un bien. Et nous ne vendons pas tous les biens que nous avons en portefeuille. Je n’ai vraiment pas l’impression de ne pas mériter ma rémunération.

      • Dominique P. dit :

        Re : Merci Guillaume pour vos commentaires, concernant la location je ne suis pas le mieux placé pour répondre à Emilie (d’où l’intérêt que chacun puisse répondre et participer à l’animation de ce Blog) car bien que le réseau avec qui lequel je travaille fasse de la location je pense personnellement qu’il est difficile de courir deux lièvres à la fois et je ne vois pas ou placer une activité de location dans mon emploi du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter