PRODUCTIVITÉ ET TAUX DE TRANSFORMATION

Publié par Dominique P., le 16 septembre 2021

Productivité et taux de transformation…

Bonjour les pros de l’immo. Notre profession, celle d’agent et mandataire immobilier demande énormément d’énergie à ceux qui l’exercent. C’est un métier souvent d’indépendant qui nécessite de s’imposer une grande discipline et une organisation quasi militaire si l’on veut être efficace et  réussir. Paradoxalement lorsque l’on observe les pratiques de certains professionnels on constate de nombreux atermoiements, des pertes de temps et des hésitations qui peuvent au final coûter très chères. C’est peut-être le cas pour vous aussi, alors pour le savoir et pouvoir améliorer votre taux de transformation lisez la suite :

Je vous le disais, notre métier réclame énormément d’énergie. Nous devons fréquemment puiser dans nos réserves pour partir en prospection, obtenir des mandats, raisonner les propriétaires, décider les acquéreurs, patienter des mois durant pour des délais administratifs qui s’allongent sans cesse et nous plier à des procédures de plus en plus complexes.

Taux de transformation

C’est pour toutes ces raisons que vous devez être productif. Je vous en parlais la semaine dernière sur la vidéo intitulée : La PRODUCTIVITÉ, UN GROS MOT ? je vous mets le lien ici et dans la description. Améliorer sa productivité c’est possible pour la majorité d’entre nous, il suffit d’observer la manière dont on travaille, de comprendre les mécanismes qui nous freinent, le pourquoi de la procrastination, de nos peurs et de nos croyances. Prenons quelques exemples dans lesquelles j’en suis sûr certains d’entre vous se reconnaitront. 

Premier exemple :

Les  prospects ne deviendront jamais vos clients si : Vous ne prenez pas l’initiative d’en contacter un maximum une première fois, si vous ne les rappelez pas régulièrement, si vous ne leur montrez pas que vous êtes différent de vos confrères ou bien encore si après plusieurs appels vous ne les aidez pas à prendre la décision de vous rencontrer.

Second exemple :

Vous ne remplirez jamais votre portefeuille de mandat si : vous ne prospectez pas assez et n’obtenez pas suffisamment de rendez-vous.  Si  lors de vos entretiens vous n’avez pas assez confiance en vous, si vous redoutez les objections (qui soit dit en passant sont toujours les mêmes), si vous semblez hésitant, si vous ne menez pas l’entretien ou bien encore si vous vous vous contentez du fameux « on vous rappellera ».

Bénéficiez du contenu gratuit ! Cliquez sur l’image

replay webinaire 17112020r

Exemple N° 3 :

Un mandat ne se transformera pas en vente si : Vous n’avez pas clairement exprimé des réserves sur le prix exigé par le vendeur dans l’optique de préparer une future baisse de prix. Si vous n’avez pas clairement expliquer votre façon de travailler et exiger les documents dont vous avez besoin. Enfin si vous n’avez pas su imposer vos règles en matière de conduite à tenir lors des visites. 

Quatrième exemple :

Idem pour vos acquéreurs, il ne vous considérerons pas si : Ce sont eux qui vous dictent le jour et l’heure de la visite, non, votre métier ne se limite pas à ouvrir des portes et vous n’avez pas qu’eux comme client. Cinquième ou sixième visite avec le même acquéreur ? Peut-être que votre découverte manque de précision ou bien qu’il ne sait pas ce qu’il veut, un recadrage semble nécessaire vous ne pensez pas ?  Et puis en fin de visite, ne vous contentez plus de l’éternel « on va réfléchir » faites de vrais « closing »

Exemple N° 5 :

Les mandats sont durs à obtenir aujourd’hui, mais est-ce une raison pour ne pas oser relancer très régulièrement chaque vendeur pour obtenir et obtenir une baisse de prix ? Votre but est-il d’obtenir un certain nombre de mandat ou de faire des ventes. Lorsque vous dites j’ai X mandats en portefeuille, rajoutez-vous comme beaucoup : Mais en fait il n’y en à que deux vendables les autres ne valent rien… Si vous en êtes convaincu, pourquoi les gardez-vous ? Qu’attendez-vous pour confronter vos propriétaires à leur propre incohérence ? 

Je pourrais vous citer un tas d’autres exemples pour lesquels vous possédez une énorme marge de maneouvre pour améliorer votre productivité et votre taux de transformation. C’est comme si nous avions peur de perdre ce que nous ne possédons pas : un prospect qui n’est pas un client, un rendez-vous qui n’est pas un mandat, un mandat qui n’est pas une vente.

Pour conclure :

Contactez un prospect et le perdre définitivement c’est déjà un résultat, c’est en perdant un prospect que vous apprenez à transformer le prochain en véritable client et ainsi de suite. Passez à l’action dès aujourd’hui et poussez les toutes vers un résultat quel qu’il soit. Je vous retrouve la semaine prochaine pour une prochaine vidéo. (D’autres vidéos ? -> ICI

————————————————

Atelier

————————————————
RESTEZ INFORMÉ DE L’ACTUALITÉ DE VOTRE BLOG

NEWSLETTER




 

La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter