PORTRAITS DE CONSEILLERS ÉPILOGUE

Publié par Dominique P., le 21 juillet 2021

Portraits de conseillers épilogue

Bonjour les pros de l’immo. Bienvenue pour la suite et la fin de cette première série de portraits de conseillers. Pierre, Sylvie, Nicolas et Céline ont-ils réussi à surmonter les pièges auxquels ils sont confrontés ? Des pièges qui touchent tout le monde, débutants comme expérimentés qui peuvent même se présenter plusieurs fois dans la carrière d’un agent ou mandataire immobilier. Avant d’aller plus loin, si vous ne connaissez pas l’histoire de nos quatre confrères Pierre, Sophie, Nicolas et Céline, je vous invite à visionner les vidéos précédente les liens se trouvent sous la vidéos.

Commençons dans l’ordre avec Pierre, qui après trois ans d’activité souffre du « Blues du conseiller », difficulté à rentrer du mandat, manque de motivation, manque de visibilité sur l’avenir et sur ces revenus à venir, bref, Pierre doute de son avenir professionnel jusqu’à envisager une nouvelle reconversion. Heureusement pour lui son ami Hervé avec ses 15 ans d’expérience vient à sa rescousse.

Ce que traverse Pierre est assez banal et arrive souvent au cours de la deuxième ou troisième année d’exercice. Inconsciemment il est tombé dans la routine, il se consacre depuis un certain temps aux tâches qu’il préfère oubliant la  base de notre métier : la prospection, pour aujourd’hui se retrouver dans une situation critique. Heureusement, son ami Hervé saura lui expliquer les choses clairement, minimisant à la fois la situation, somme toute assez courante que lui-même à pu vivre au cours de sa carrière tout en le remotivant et surtout remettre la prospection au centre de son activité.   

Sylvie, elle, à subit de plein fouet les premiers écueils qu’affrontent de nombreux débutants après beaucoup d’enthousiasme, d’excitation à découvrir un nouveau métier, d’euphorie à devenir indépendant. Une fois les préparatifs terminés, contrat signé, démarches administratives achevées, coin de travail agencés il faut souvent faire face à de grand moments de solitude. Seul, chez soi, sans savoir par où commencer, empreint à de nombreux doutes sur sa légitimité.

Période extrêmement difficile pour de nombreux agents et mandataires immobilier qui se retrouvent du jour au lendemain seuls, sans directives précises, sans réelles obligations, sans horaires à respecter et surtout face à un métier qu’ils ont l’impression de ne pas maîtriser. Difficile dans ces conditions de passer à l’action. Souvent la procrastination prendra le dessus. Avec elle,  les excuses, des heures et des heures de recherche de perfection sur des détails sans importance. Heureusement Sylvie est une battante et dans un dernier sursaut, avant qu’il ne soit trop tard, elle saura comprendre ses erreurs et finira enfin par passer à l’action.

Nicolas quant à lui, après plusieurs années en agence se retrouve aujourd’hui « recruteur » il doit faire face à la pression de son réseau et de sa upline plus enclin à le pousser à recruter qu’a exercer le métier qu’il aime, celui de conseiller immobilier. Accompagner des hommes et des femmes dans cette fabuleuse et grande aventure qui est d’acquérir son premier logement, en changer, ou bien encore emménager dans une nouvelle région.

Pour Nicolas difficile de s’improviser recruteur et de trouver les bons éléments. Motiver des indépendants, avoir de l’ascendants sur eux sans aucun lien de subordination, un challenge que Nicolas n’avait pas bien mesurer. Aujourd’hui pour se sortir de la situation dans laquelle il s’est lui même engouffré il n’a d’autre solution que de pratiquer son vrai métier : L’immobilier ! Le recrutement il verra plus tard. D’ailleurs s’il n’y revient pas se posera pour lui la question du changement de réseau dans le but d’obtenir un commissionnement supérieur sur  ses propres ventes.  

Quant à Céline, difficile pour elle de faire accepter la décision de sa reconversion à son entourage. Difficile de s’imposer et de se faire respecter comme véritable chef d’entreprise lorsque l’on travaille depuis son domicile, d’opposer son emploi du temps professionnel à celui de la famille et faire comprendre que l’on travaille véritablement.

Céline s’est vite aperçue que pour elle le danger venait de l’intérieur. La bienveillance de notre entourage peut avoir des effets inverses et dévastateurs. Savoir expliquer à sa famille à ses proches ou encore à ses amis que nous avons davantage besoin d’encouragements que de mises en garde c’est primordial. Vouloir à tout prix nous éviter d’échouer c’est déjà nous placer dans cette situation. Céline réunira tout ce petit monde pour leur expliquer tout cela et leur demander de regarder avec elle là où elle veut aller plutôt que de lui montrer là où elle ne veut aller.

Pour conclure : L’immobilier est un métier difficile car il est semé d’embûches qui cycliquement pourront se représenter tout au long de notre carrière. De plus personne n’est à l’abri d’une rechute. Parmi les conseillers que je rencontre et que j’accompagne, certains se lancent d’autres exercent depuis très longtemps, pourtant, elles traversent les mêmes déserts, font ou refont les mêmes erreurs.

Pour franchir ces écueils pas d’autres solutions que de communiquer, d’accepter d’aller demander de l’aide, de comprendre que notre pire ennemi est souvent nous-même, de ne pas accuser les autres de nos propres maux, de ne pas sans cesse chercher d’excuses. La plupart d’entre nous sommes des indépendants qui visons la liberté et la réussite. Mais si l’indépendance se décrète la liberté et la réussite passent obligatoirement par l’autonomie et par l’action.

Cette première série de portraits de conseillers s’achèvent, il y en aura d’autres ! En attendant si vous vous êtes retrouvés dans les aventures de Pierre, Sylvie, Nicolas ou encore Céline, laissez-moi un commentaire sous cette vidéo. On se retrouve très vite pour une nouvelle vidéo en attendant faite de belles affaires.

La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter