MODELES DE L’IMMO : ON NE NOUS DIT PAS TOUT 2/2…

Publié par Dominique P., le 13 mai 2018

MODELES DE L’IMMO : ON NE NOUS DIT PAS TOUT, VIDEO 2/2…

Bonjour à toutes et à tous : seconde partie d’un sujet qui pourrait bien changer beaucoup de choses pour vous, mais avant cela, assurez-vous d’avoir visionné la première partie sur la vidéo précédente. C’est facile, vous la trouverez ICI -> VIDÉO 1/2. Ça y est, vous êtes prêt pour la suite ?
 
Les circonstances, mais aussi les raisons pour lesquelles de nombreuses personnes se retrouvent dans l’immobilier, font que toutes n’y feront pas carrière.
 


  
Aucun des modèles proposés n’échappe à cette réalité : Important turnover pour les uns, pénurie de candidats pour les autres : LE METIER DE CONSEILLER IMMOBILIER n’est décidément pas fait pour tout le monde, même si l’intérêt et le besoin de croissance de certains acteurs les poussent à faire croire le contraire. Tous peuvent agiter le miroir aux alouettes qu’ils veulent, au final, personne n’oblige personne à rejoindre un métier pour lequel il n’est pas fait. On peut tout de même s’étonner et déplorer le manque de transparence et le discours démagogique de certains.

Vous le savez, comme vous, toujours sur le terrain et cela depuis plus de douze ans, à affronter les mêmes difficultés, à traiter les mêmes objections, à très certainement commettre les mêmes erreurs, mais également , pour avoir ces dernières années, tourné plus de 100 vidéos sur notre métier, rédigé des articles, réalisé des interviews, défendu l’éthique et la déontologie de notre profession et accompagné de nombreuses personnes vers plus de performances, j’estime aujourd’hui pouvoir et devoir jouer au lanceur d’alerte .

Au risque de perdre une partie de l’audience de mandataire-immo, et peut-être me fermer définitivement les portes de futurs sponsors, je crois qu’il est de notre devoir, face à tous ceux qui envisagent d’épouser notre métier, ceux qui l’ont rejoint il y a peu, mais aussi tous les autres, d’être clair, de dire ce que nous observons, ce que nous vivons, ou encore parfois ce que nous déplorons.
 
Alors nous ne sommes pas chez WIKILEAKS le but n’est pas de prendre position ni de montrer quiconque du doigt, mais de faire en sorte que le plus grand nombre comprenne que l’immobilier n’est pas fait pour tout le monde et qu’au-delà des seules formations technico-commerciales packagées, notre métier exige des aptitudes, des qualités humaines et certaines prédispositions que l’on peut ne pas posséder et devoir apprendre.

J’ai eu trop souvent à accompagner des personnes en grandes difficultés : Enrôlées, quelques mois auparavant, certes pas de force, mais grâce à des arguments et des exemples manquant de clarté, des promesses de lendemains faciles et de discours rodés, à l’attention de candidats souvent en mal de repères, sans grande expérience professionnelle, en recherche d’emploi ou de reconversion.

Ne faut-il pas également s’inquiéter de certaines dérives qui pourraient arriver ? Par exemple si ce genre de discours était tenu par des personnes elles-mêmes en galère, dont la seule planche de salut résiderait à recruter tous azimuts d’autres personnes pour effectuer, pour elles, un métier qu’elles seraient incapables d’accomplir, mais qu’elles devraient malgré tout accompagner et former ?
 
Certes, on peut penser que chacun est responsable de ses actes, des orientations et des décisions qu’il prend. Toutefois dans un contexte économique ou le manque d’expérience professionnelle et la jeunesse sont souvent éliminatoires, qu’à l’inverse trop de formations tuent la formation et que passé 45 ans le marché du travail ressemble d’avantage au parcours du combattant qu’à un puzzle ou chaque pièce trouve sa place, on peut comprendre que de nombreux candidats se laissent séduire par une mariée qui pour eux, se révèlera au final trop belle pour être vraie.

————————————————

»»» TOUS LES ATELIERS DE MANDATAIRE-IMMO «««


Formation coaching immobilier

 
Oui, les différents modèles économiques, agences, enseignes réseaux, ont leur responsabilité, tout comme les candidats eux-mêmes. Ceux qui chaque jour succombent, trop facilement au chant des sirènes sans prendre la peine de se poser les questions que tout futur chef d’entreprise doit se poser. Ni votre enseigne, ni votre agence, ni votre parrain pas plus que votre réseau ne piloteront à votre place. Le seul à pouvoir gérer l’entreprise qui porte votre nom, c’est vous. Challenge grisant pour certain, seconde chance professionnelle ou réalisation d’un rêve pour d’autres, c’est une expérience qui peut, hélas, tourner au cauchemar lorsque l’on ne s’y est pas suffisamment préparé.
 
Nous voici donc arrivés aux chapitres qui pourraient décider de votre sort et de l’issue de l’aventure en immobilier que vous vous apprêtez à vivre, changer le cours de celle dans laquelle vous venez de vous lancer, ou celle que vous vivez déjà depuis un certain temps.

C’est donc à vous que je vais m’adresser jusqu’à la fin de cette vidéo.
 
Les difficultés du métier que vous rencontrerez ou que vous rencontrez peut-être déjà, celles qu’on vous présente comme aisément contournables grâce aux méthodes et aux techniques de vente qu’on se propose gracieusement de vous enseigner, ne sont pas les seules causes d’échecs et d’abandons, pas plus que la volonté, l’entraînement et la persévérance, bien qu’indispensables ne suffisent pour réussir.
 
C’est à cela que je fais allusion lorsque j’intitule cette vidéo « On ne vous dit pas tout ». À de rares exceptions près, les divers acteurs économiques de notre profession tablent sur une croissance en terme d’effectif, leur modèle étant celui des quatre PLUS : PLUS de mandataires égal PLUS de chiffre d’affaire égal PLUS de visibilité égal au final PLUS de recrutement. La boucle est bouclée, les chiffres visés et l’humain trop souvent ignoré.

Ce qu’on ne vous dit pas, c’est qu’être indépendant, c’est d’abord se connaître soi-même : Connaître ses atouts, ses faiblesses, ses valeurs profondes, ses propres besoins, ce sur quoi je vais devoir travailler pour m’améliorer, modifier mes croyances limitantes et utiliser celles-ci en ressources. Quels sacrifices et quels efforts suis-je prêt à faire, pour réussir ? Que suis-je prêt à changer ou pas dans ma vie ? Ne vous trompez pas ! Rien ne s’obtient sans rien, tout à un prix. Être son propre patron n’échappe pas à la règle au contraire cela la vérifie.
 
À la recherche d’un emploi, en reconversion ou convaincu que l’immobilier est pour vous une vocation, le cœur de votre réussite c’est VOUS. Être indépendant et autonome, devoir travailler seul n’est pas à la portée de tous. Rares sont ceux pour qui cela est inné, certains apprendront, d’autres s’y plieront après bien des déboires, d’autres encore ne s’y feront jamais. Une chose est sûre, cela peut demander du temps, beaucoup de temps.

Par ailleurs peut-on prétendre vouloir s’occuper et venir en aide à ses clients en étant soi-même stressé, mal dans sa peau, mal financièrement et mal dans son métier ? C’est l’inverse qui fera votre réussite. Être bien dans sa tête, celle d’un bon agent immobilier, aimer ce que vous faites, votre métier, vos prospects, vos vendeurs, vos acquéreurs, c’est cela que vos clients doivent ressentir, ce dont ils ont besoin et ce qu’ils attendent. Le secret c’est de pouvoir et de savoir partager sa passion et sa réussite. C’est d’ailleurs une très bonne question, qu’est-ce exactement que la REUSSITE pour vous ?

Se connaître parfaitement, savoir utiliser sa propre personnalité, communiquer sa passion, se différencier, tout cela s’apprend c’est ce qu’on appelle le savoir-être. Si certaines formations sur le thème juridique par exemple, n’ont pas vocation à être discutées ni même adaptées, d’autres comme les techniques de vente ne peuvent trouver un écho favorable auprès de vos clients que si elles correspondent véritablement à vos valeurs.
 
Posez la question à votre mentor. Pour réussir, il est aussi important de se former à se connaître soi-même que de se former tout court. A propos de mentor justement, attention à celui que vous choisissez, pour être crédible, il ne peut avoir aucun ascendant sur vous et encore moins le moindre intérêt financier. Dans le cas contraire vous pourriez avoir affaire à un menteur.
 

Quoi qu’en dise votre entourage, vous devez aller chercher vous-même, au bon endroit, les bonnes formations.

Je sais, c’est pratique et confortable, on rejoint l’immobilier, un peu de trésorerie d’avance, ou des allocations, on se laisse vivre puisque l’histoire qu’on nous a raconté se termine bien, le chemin indiqué prometteur et les formations menant au « nirvana » sont gratuites… Les mois passent, la trésorerie, la motivation et surtout la conviction, commencent à fondre. Quant à la pression et au stress ils finissent par naître : 

Nous n’avons plus la bonne attitude, le bon savoir être, les clients le ressentent, la prospection devient difficile, les prises de mandat de plus en plus rares, les visites infructueuses, on en veut à son réseau, à son parrain, à ses clients à la terre entière….
 
Pour certains, il est trop tard, leurs situations, personnelle et financière, deviennent insoutenables, impossible de corriger le tir, ils jettent l’éponge et font partie des dommages collatéraux dont j’ai parlé sur la première vidéo. D’autres, réagiront à temps, ils auront encore les moyens financiers pour investir dans des formations qui leur enseigneront que dans notre métier, pour réussir, la technique ne suffit pas et que la première des choses à prendre en compte, c’est eux même.

Ce n’est pas le conseiller qui doit-être au service de la technique de vente mais la technique de vente au service du conseiller.

Pour conclure : prenez conscience de l’importance de votre choix et de vos nouvelles responsabilités. Un chef d’entreprise détient seul les clefs de sa formation et de sa PROPRE réussite, celle qu’il veut atteindre et non celle qu’on tenterait de lui imposer. C’est de ce choix que naîtra l’alignement parfait et le savoir être indispensable et surtout attendu par vos clients.

Si vous avez aimé cette vidéo et cet article partagez les, ils pourraient faire gagner du temps à certains, aider d’autres à se relever et faire prendre conscience à tous que l’immobilier n’est pas forcément fait pour tout le monde.

Je vous dis à la semaine prochaine pour un nouveau sujet.

————————————————

Atelier

————————————————

RESTEZ INFORMÉ DE L’ACTUALITÉ DE VOTRE BLOG

Abonnez-vous

 

La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter