MODELES DE L’IMMO : ON NE NOUS DIT PAS TOUT 1/2…

Publié par Dominique P., le 6 mai 2018

MODELES DE L’IMMO : ON NE NOUS DIT PAS TOUT, VIDEO 1/2…

Une fois n’est pas coutume, je vous propose de traiter le sujet de cette semaine en deux parties et deux vidéos différentes. Il s’agit d’un sujet qui pourrait changer beaucoup de choses pour vous et à propos duquel vous pourriez dire : « je comprends pourquoi je n’y arrivais pas, voilà ce qui me manquais, ce qu’on ne m’a pas dit…».

S’agit-il d’un teasing racoleur ? D’une promesse miraculeuse ? Est-ce prétentieux de ma part ? Non, vous allez voir, car même avec le déclic que pourrait produire ces deux vidéos, votre réussite professionnelle dépendra toujours de votre investissement personnel, de votre courage et de la qualité de votre travail. Alors vous vous dites certainement : ça y’est la montagne a déjà accouché d’une souris ? Absolument pas, visionnez ces deux vidéos pour pouvoir juger par vous-même.
 


  
Sur cette première vidéo, je vous propose de dresser un premier tableau de la situation :

Avec la crise de l’emploi, le nouveau modèle économique des réseaux de mandataires, largement inspiré de celui initié par les agences traditionnelles depuis de nombreuses années, avec comme fer de lance l’utilisation d’agents commerciaux, conduit chaque jour de nombreuses personnes à rejoindre notre profession. Est-ce un mal ou un bien ? Évidemment tout dépend de quel côté l’on se place.

Dans ce flux migratoire vers notre métier, deux grandes tendances se détachent distinctement :

– La première : avec des personnes souvent assez jeunes à la recherche d’un emploi, qui n’ont en général aucune ou très peu d’expérience professionnelle, parfois attirées par une fausse image d’argent facile.

– La seconde : avec des gens au-delà de 45 ans pour lesquels l’immobilier représente une solution, un espoir de reconversion, une nouvelle manière de travailler et souvent l’indépendance dont ils ont été privé de nombreuses années, tout au long de leur carrière de salariés.

Au travers de ces deux flux migratoires qui convergent vers notre métier, on peut discerner trois points communs :

– Le premier : est lié au besoin et à la difficulté de trouver du travail (situation compliquée lorsque l’on ne possède aucune expérience professionnelle et tout aussi difficile lorsqu’après 45 ans malgré parfois de solides expériences, de nombreuses portes se ferment).

– Le second point commun : c’est la quasi méconnaissance du métier en lui-même, ce qu’il implique, en quoi il consiste.

– Enfin, le troisième et dernier point commun : c’est le manque de formation professionnelle en immobilier, profession dans laquelle beaucoup seront lâchés seuls ou, selon certains modèles, se retrouveront « chapotés » par des gens qui n’en connaissent pas plus voire moins qu’eux.

————————————————

»»» TOUS LES ATELIERS DE MANDATAIRE-IMMO «««


Formation coaching immobilier

 
Notons que le modèle économique dans lequel se fonde aujourd’hui la majorité des acteurs de notre profession : agences traditionnelles, réseaux de mandataires, grandes enseignes et franchises, est essentiellement basé sur l’atteinte d’objectifs de croissance et de résultats financiers. Même si on ne peut pas leur en vouloir, le fait est que pour y parvenir, il leur faut IMPOSER à ceux qui les rejoignent, même s’il s’agit d’indépendants ce même modèle sans tenir compte des nombreux dommages collatéraux qu’il peut au final engendrer.

Comme le dit l’humoriste Anne Roumanoff « on ne nous dit pas tout », ceci est valable dans notre profession comme dans beaucoup d’autres. En tant qu’indépendant, chacun doit prendre conscience que les objectifs qui nous mènent vers notre propre réussite peuvent être différents et ne pas devoir se mesurer uniquement en terme de chiffre d’affaire. Même si travail et engagement, accompagnent souvent la réussite, attention toutefois à ne rien oublier.

Concernant la formation par exemple, certains semblent prendre le problème à l’envers, ils s’attendent à ce qu’on leur offre des solutions pour leur permettre de produire plus de résultats, ils espèrent la recette miracle, le discours ou le script qui leur ouvrirait toutes les portes, le sésame qui attirerait vers eux sans trop d’efforts : propriétaires en mal de mandats, acquéreurs, offres d’achat et les honoraires qui vont avec.

Un vieux réflexe français, hérité d’un système professionnel, volontairement paternaliste et manipulateur, datant de l’ère industrielle. Une mauvaise habitude, difficile à corriger même auprès d’indépendants, hélas rarement prêts à s’investir personnellement et financièrement pour se former.

En tant qu’indépendant, se conduire comme un salarié ou inversement se conduire comme un indépendant alors qu’on est salarié ne peut pas vous convenir dans le premier cas, pas plus que cela ne conviendra à votre employeur dans le second cas. Devenir indépendant, c’est un choix qui comporte des avantages et des inconvénients, certains devoirs et certaines obligations envers vous-même.

A cet instant vous vous demandez certainement à quoi bon dresser un tel tableau de notre profession et où tout cela va nous mener. Le constat étant fait, nous allons pouvoir voir ensemble comment réussir dans un tel environnement. Dans cette première partie je tenais à attirer votre attention sur le fait que, sans une réelle prise de conscience, c’est ce tableau qui va impacter votre avenir professionnel, voire votre vie toute entière, et vous faire oublier l’essentiel VOUS.

Loin de moi l’idée de vouloir inventer un autre modèle. En revanche, la question est de savoir comment agir différemment à partir de ce qui existe, comment se donner toutes les chances de créer sa propre réussite, d’être bien dans sa peau, de savoir se fixer des objectifs bien au-delà des seuls résultats financiers qui nous sont proposés, de travailler sereinement, d’être en harmonie avec soi et les gens avec lesquels nous travaillons : nos confrères, nos propriétaires, nos acquéreurs et tous les intervenants de notre profession.

C’est ce que nous verrons dans la prochaine vidéo, une priorité que vous avez, comme beaucoup, certainement oubliée et qui pourrait changer de nombreuses choses pour vous : Vous guider vers encore plus de réussite, vous offrir un plus grand confort de travail et améliorer votre vie en général. Notez donc dès à présent ce rendez-vous et surveillez vos emails. En attendant, merci de partager cette vidéo, à très vite.

————————————————

Atelier

————————————————

RESTEZ INFORMÉ DE L’ACTUALITÉ DE VOTRE BLOG

Abonnez-vous

 

La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

2 commentaires

  • Barthélémy François dit :

    Dominique bonjour,

    Dernière vidéo : très bien comme d’habitude. Question juste par curiosité et me servant de votre expérience : savez-vous s’il existe un troisième “flux migratoire” : les retraités ?

    Merci. Cordialement. François Barthélémy

    • Dominique P. dit :

      Bonjour François, merci pour votre commentaire. Oui bien sûr certains retraités exercent le métier soit pour arrondir leurs fins de mois soit pour se maintenir en activité. Cela reste assez marginal, en tous les cas dans mon audience, c’est pour cela que je ne l’ai pas cité comme « troisième flux migratoire » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter