L’heure des acquéreurs revanchards a-t-elle sonné ?

Publié par Dominique P., le 30 août 2014

Une fois n’est pas coutume je vais aujourd’hui parler des acquéreurs. Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne j’ai l’impression que ces derniers temps souffle un vent de folie sur la majorité de mes prospects acquéreurs.

Certes, depuis quelques mois, dans de nombreuses régions de France, nous constatons que le marché de l’immobilier a tourné et que nous pouvons le qualifier de marché d’acquéreurs.

Est-ce l’heure de la revanche pour les acquéreurs ?

En tous cas cela pourrait expliquer que les offres d’achats que je reçois en ce moment pour le compte de mes vendeurs sont bien souvent à la limite du politiquement correct.

J’ai la désagréable impression que certains d’entre eux se conduisent comme des gamins à qui l’on aurait confié les clefs d’une grande salle de jeux longtemps gardée par leurs ainés.

Ils semblent plus animés par une volonté de vengeance que par les nouvelles opportunités qui se présentent à eux. Goûtant le retournement du marché, Ils n’hésitent pas à tenter des offres à la limite de l’indécence.

Exemples vécus ces derniers jours :

  • Magnifique villa d’architecte de 330 m². Mon estimation : 730 000 € FAI. Prix de départ : 790 000 €. Après plusieurs baisses de prix, nouveau prix de présentation : 685 000 €. OFFRE d’achat reçue 600 000 € FAI
  • Terrain de 4300 m²pourvu d’une petite maison d’environ 90 m². Estimation : 300 000 € FAI. Prix de présentation : 350 000 €. Offre reçue : 250 000 € ???

Et la liste est longue…

Alors prSous offreéparons-nous ! Après avoir passé de longs mois à batailler avec nos vendeurs afin de leur faire comprendre que leur salut ne passait que par des baisses de prix, nous allons devoir ferrailler ferme avec les acquéreurs afin qu’ils comprennent, à leur tour, qu’il y a des montants d’offres d’achat au-dessous desquels il est indécent de descendre.

Certes nous sommes tous d’accord : l’immobilier est souvent trop cher, mais pour travailler il nous faut du stock et si nous voulons continuer à rentrer des mandats il faut que nos vendeurs aient toujours intérêt à vendre.

La nouvelle donne du marché permettra t-elle de trouver l’équilibre de l’offre et la demande ???.

Et vous faites vous ce même constat ? Qu’en pensez-vous ? Laissez votre commentaire sur ce sujet au bas de cet article.

Vous l’aurez compris, il s’agit là d’un petit « coup de gueule ». Ceci fait, je retourne traiter mes offres en cours et surtout peaufiner de nouveaux « outils pédagogiques » à l’intention de mes  prospects acquéreurs. Bien entendu, j’aurai le plaisir de partager ces outils avec vous.

 

La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

10 commentaires

  • percheron dit :

    BONJOUR D

    Difficile de répondre positivement sur les exemple que vous nous donné , ils nous manques des informations importante
    la situation, le prix du m² carré vue la situation, l état du bien , le terrain est il constructible etc .
    comme exemple une petite maison même avec 4300 m² ne fait que 90 m² habitable , mon prix en l état ne serra pas supérieure à 180 000 € , ceci bien sur est et restera qu une hypothèse ,je ne connais pas le lieux de travail.

    Mais pour revenir à votre sujet je ne croix au côté revanchard des acquéreurs du moins par pour tous ,( il m arrive d avoir des proposition indescente comme tous le monde ) il ne faut quand même oublié la flambé des prix à une certaine époque , ne revenant nous pas sur des prix raisonnable suite à une exagérations de prix des vendeurs ?

    Cordialement;

    Christian

  • Lidvine dit :

    Moi je ne dirai pas que les acquéreurs se vengent, mais le rappel avec le magasin de jouets est plus flagrant pour moi…ils s’amusent!
    Acheteurs pas acheteurs ils laissent planer le doute, ils savent maintenant ce qu’il faut dire aux agents immobiliers pour les motiver à les faire visiter malgré un projet toujours plus flou…
    Un vendeur m’a dit “il manque la confiance dans le pays” et il a certainement raison, les acheteurs ont peur d’un marché qui continuerait à s’écrouler en même temps que le fait notre beau pays!

  • lina dit :

    c’est clair que dans notre position de mandataire nous sommes entre le marteau et l’enclume, de toute façon on est confronté à des négocations à batons rompus.
    maintenant les acquéreurs sentent qu’ils ont les dés en main ils en profitent
    merci pour votre blog

  • BIRON dit :

    Bonjour Dominique,

    Votre article est fort intéressant : “c’est toujours trop cher lorsqu’il s’agit d’acheter” , l’expression franco-française prend toute sa définition.
    Au-delà des baisses de prix successives que nous subissons depuis ces deux dernières années, fort est de constater que les vendeurs n’ayant pas obligation de vendre, reportent leurs projets tant que possible, tout en maintenant leur bien immobilier disponible à la vente.
    Les acquéreurs, puisqu’il s’agit d’eux dans cet article, espèrent toujours un prix plus bas tout en explicitant que ce sont eux qui font LE prix. Non, ils font UN prix, de plus en plus fréquemment indécent, hélas.
    Je constate un fort rallongement des délais de vente générant, de facto, un engorgement des biens immobiliers disponibles à la vente et déséquilibrant le marché de l’offre et de la demande, faisant le jeu des “acquéreurs revanchards”…et ces derniers en abusent!
    Pour ma part, j’argumente mes négociations en établissant une équation entre le prix de vente/offre d’achat/faiblesse historique des taux d’intérêts. Les 2 parties doivent sortir de l’étude notariale en ayant l’état d’esprit d’être gagnant.
    Cordialement et bonnes ventes à toutes et à tous.
    Jacques.

  • Bonjour Dominique,

    Tellement vrai, nos acquéreurs sont passés du coté obscur de la force, et il est fréquent que sans notre intervention pour tempérer leurs ardeurs et remettre les pendules à l’heure, vendeurs et acquéreurs seraient à la,limite du full contact.
    Une fois les offres apaisées et le juste prix fixé, le compromis peut se signer sereinement mais on a un énorme travail d’équilibriste avant.
    Bonne rentrée à tous

  • Martinez dit :

    Bonjour Dominique,

    c’est assez malin comme comparaison le magasin de jouet, je m’en resservirai. Après, c’est la nature humaine de vouloir négocier. Pour tout. Un sèche linge sur le Bon coin, une voiture sur l’Argus, les gens commence par demander si ils peuvent négocier.
    Le plus marquant pour moi c’est que cette négociation obtenue devient une sorte de gratification. On se vante d’avoir fait une bonne affaire. En clair, on ne veut pas spécialement la maison d’architecte, mais on veut une maison d’architecte négocié à un bon prix.
    Les offres “à la ramasse”, ne seraient souvent pas soutenues derrière, si toutefois elle passaient. Mais que dire de la presse que inonde le marché avec des Unes aguicheuses : ex. Capital qui titre : “Le retour des bonnes affaires”…
    Bref, encore un sujet sans fin 🙂
    Mais merci de l’avoir abordé. A bientôt.

  • Frédéric dit :

    Bonjour,

    Effectivement, dès le 1er contact téléphonique avec l’acquéreur, ils nous demandent si le prix est négociable.
    Ils semblent plus intéressés par la réalisation d’une négociation que par l’achat au prix du marché.
    Ils ne voient pas forcément la bonne affaire qui est juste sous leurs yeux !
    C’est ce que je leur explique : il y a des maisons qui ne sont pas au prix et dans ce cas, il est normal de faire une proposition basse pour acheter au prix du marché. Alors, que lorsqu’elle est au prix du marché après souvent plusieurs baisses, il n’y a plus de place pour ce type d’offre et que nous devons rester dans la limite du raisonnable. Sinon, la maison qui les a intéressé, puisqu’ils se sont déplacés pour la visiter, ils ne l’auront pas !
    J’argumente pas mal en ce moment en disant : aujourd’hui il y a des vendeurs qui retirent leur bien à la vente parce-qu’il y a des acheteurs qui sont irrespectueux dans leurs offres afin de les décider plus rapidement.
    Recentrons-nous sur nos acheteurs et leurs projets, leur mode de vie, leurs impératifs….et si la maison leur correspond : ils doivent se positionner vite s’ils ne veulent pas qu’elle leur passe sous le nez !
    Tenter un closing efficace !
    P.S: je viens d’avoir une offre à 125 000€ pour une maison affichée à 125 000€ avec cette méthode…et pourtant ils ont tout fait pour négocier, y compris les frais d’agence.

    Je vous souhaite à tous de belles ventes !

  • LIESELOTTE dit :

    Bonjour Dominique,
    merci pour ces infos, toujours intéressant! Eh oui, je suis tout à fait d’accord – “La revanche” -à nous de raisonner nos clients, comme avant!

  • LEFEBVRE dit :

    Bonjour, je fais les même constatation les acquéreurs n’hésitent plus à faire des propositions vraiment indécentes, je remarque de plus en plus d’acquéreur lors d’une première visite ( pas encore rentré pour voir le produit) ils nous demandent déjà si le prix est négociable !!
    quand c’est un bien avec quelques travaux de déco, si la elle ne leur plait pas, ils vont pour certains calculer dans la proposition la remise à leur goût voir carrément l’agencement futur de leur projet
    Exemple un bien présenté à 170 000 FAI propos à 130 000 FAI soit 30% de baisse simplement pour leur confort perso ( abattre une cloison, agrandir une cuisine, remplacer un parquet qu’il n’aime pas !!!
    Que se passe t-il? certes des maisons à vendre il y en a beaucoup mais faut pas abuser !!

  • Françoise dit :

    Ce n’est qu’un juste retour des choses. Depuis des années , les vendeurs ont eu la main et en ont profité et se sont enrichis.
    Depuis 5 ans, les prix ont pris encore 30% à Paris .
    Depuis 15 ans ils ont été multipliés par 3,5/4!
    Les prix en France sont les plus chers d’Europe ramenés aux revenus des ménages .
    Ce sont les mêmes qui quand il s’agit de mettre en vente font exactement la même chose,c.-à-d. qu ‘ils mettent leur maison/appartement trop haut,trop cher. C’est dans la nature humaine , la plupart des gens sont cupides.
    Fais ce que je dis mais pas ce que je fais.
    Les prix en Allemagne ont très peu augmenté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter