L’ÉCOSYSTÈME DU NÉGOCIATEUR IMMOBILIER

Publié par Dominique P., le 21 janvier 2020

L’écosystème du négociateur immobilier

Bonjour à tous, alors que la sixième édition de la formation sur la prospection ecoLoMique s’achève, et  avant de lancer la prochaine,  je voulais partager avec vous tous, en deux épisodes, l’élément phare qui s’est dégagé de cette dernière session et aussi vous communiquer la date de la prochaine webconférence gratuite au cours de laquelle j’aurai le plaisir d’interviewer plusieurs mandataires de différents réseaux. Tout de suite voici donc la première de ces vidéos, vidéo sur l’écosystème du négociateur immobilier.



En fonction du nombre de participants, de leur profil, et de leur expérience, chaque édition de la formation sur la prospection écoLoMique est différente. De chacune d’entre elles émerge certains sujets et certains thèmes sur lesquels nous sommes amenés à travailler plus en profondeur.

La session de décembre dernier qui s’achèvera début février,  pourrait s’intituler « Négociateurs , acceptez  notre écosystème ». Beaucoup démarrent dans notre métier avec une idée fausse, parfois celle qu’ils ont construite seuls, parfois celle qu’on leur a dépeinte dans un but de recrutement, la concurrence étant de plus en plus présente dans ce domaine.  

Mais là n’est pas la question tant ce débat est complexe, entre ce qu’annoncent certains, ce que comprennent les autres ou pire ce qu’ils veulent comprendre, c’est un peu comme nos vendeurs qui parfois ne semblent pas nous entendre ou plus exactement vouloir nous entendre. 

Alors, pourquoi « accepter notre écosystème » ? Il semble que certains aient du mal à accepter celui dans lequel nous évoluons lorsque l’on exerce notre métier. En effet les difficultés rencontrées peuvent leur apparaître comme, anormales, incompréhensibles voire même insurmontables alors que le plus souvent elles font partie intégrante de notre profession. Mais voyons plutôt trois exemples :

Exemple N° 1 :

Les vendeurs ne veulent pas de professionnels : Oui, mais en réfléchissant bien, notre vivier de mandats ne se situerait-il pas là ?  Démarcher des clients qui le plus souvent passent leur propre annonce sur des sites gratuits, n’est-ce pas justement normal et crucial de devoir se confronter à ce genre de prospects ? Vidéo : (Je ne veux pas d’agence)

Exemple N° 2 :

Les vendeurs sont trop gourmands : Oui ! Et vous que feriez-vous à leur place ? Croyez-moi, j’ai rarement vu un professionnel vendre rapidement son propre bien et surtout l’afficher d’entrée au bon prix. Et si notre métier, c’était aussi cela ? Accompagner nos clients à comprendre le marché et les aider à franchir les trois étapes les plus classiques : passer d’un prix rêvé à un prix affiché, pour au final devoir en accepter un troisième, celui des acquéreurs.

Et pour finir exemple N° 3 :

Les vendeurs prennent plusieurs agences : Il faudrait savoir, tantôt ils n’en prennent pas, tantôt ils en prennent trop ? Là encore c’est inextricable notre histoire !!! si votre idée est qu’un vendeur ne devrait signer que des exclusivités, pas sûr que vous même vous ne feriez pas partie des victimes du tsunami que subirait notre profession.

Campus-immobilier

Soyons réalistes, nous travaillons dans un écosystème qu’il faut comprendre et surtout accepter si nous voulons réussir, même si notre modèle a ses défauts et qu’il n’est pas toujours facile. Certes le modèle américain serait la solution, mais nous n’y sommes pas encore, j’en veux pour preuve les nombreux débats sur l’inter agence et l’esprit bien français qui y règne.

Vous comprenez maintenant pourquoi au cours de cette sixième session de la formation sur la prospection écoLoMique, nous avons beaucoup insisté sur la nécessité de devoir accepter l’écosystème dans lequel nous évoluons. Pour résumé, j’aimerais vous partager rapidement deux réflexions.

La première :

Un vendeur qui ne veut pas de mandataire ou d’agence aujourd’hui, est également un prospect pour vous. Statistiquement, plus de sept bien sur dix sont vendus par des professionnels…laissez le temps au temps et apprenez à être patient, persévérant et à vous différencier.

La seconde :

Un propriétaire qui confie son bien à plusieurs professionnels, c’est également un prospect pour vous, car s’il avait signé une exclusivité avec l’un de vos confrères, aujourd’hui vous n’auriez aucune chance de pouvoir obtenir un mandat de sa part. Alors prenez le comme client, faites votre travail mieux que vos confrères et transformez votre mandat simple en exclusif. 

Il est temps de vous parler de la prochaine webconférence que j’aurai le plaisir d’animer en compagnie de mon sponsor. Conférence au cours de laquelle je vais interviewer plusieurs confrères de différents réseaux. Une bonne occasion de les questionner sur ce qu’ils pensent de notre écosystème, sur leur quotidien et leur demander de nous dévoiler quelques-unes de leurs astuces.

Alors Rendez-vous mardi 28 janvier à 18 h 00, attention il n’y aura pas de replay, inscrivez-vous dès maintenant grâce au lien qui se trouve quelque part autour de cette vidéo, peut-être qu’un confrère de votre réseau sera présent.

inscription webconference

Enfin avant de nous quitter, souvenez-vous, pour réussir dans ce métier ne demandez pas la lune, acceptez d’abord l’écosystème dans lequel vous devez évoluer et apprenez à transformer les difficultés qui en font partie en opportunités. A très vite.

————————————————

Atelier

————————————————
RESTEZ INFORMÉ DE L’ACTUALITÉ DE VOTRE BLOG

NEWSLETTER




 

La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter