IMMOBILIER TOUS EN STRESS

Publié par Dominique P., le 8 avril 2021

Immobilier tous en stress ?

Bonjour les pros de l’immo. La trouille, les chocottes, la frousse, le cauchemar, l’angoisse, les pétoches, le trac, la panique, autant de synonymes qui parlent à tous les agents et mandataires immobiliers qui, comme moi, ont connu, ou connaissent peut-être en ce moment même, ce genre d’émotion, dans l’exercice de leur métier. Une peur étrange, démesurée, incompréhensible, et surtout injustifiée, au regard des risques encourus. Vous êtes prêts à en savoir un peu plus ? Avant cela n’oubliez pas si vous désirez vous joindre à un réseau avec de vraies valeurs humaines, celles que vous appréciez et que je défends dans mes vidéos, alors rejoignez mon équipe chez Dr House, contactez-moi à l’adresse e-mail : dominique@leboncoach.fr

Justement l’immobilier, un métier humain qui prend aux tripes. Un métier ou chacun des acteurs est en stress, surfe sur ses propres émotions. Tout d’abord le vendeur, qui, heureusement, dans la majorité des cas , met délibérément son bien en vente, par exemple suite à un événement familial heureux, une naissance, une mutation professionnelle, un départ à la retraite, bref, un changement de vie majeur, qui bien que positif n’en bouleverse pas moins des vies personnelles, voire familiales toutes entières, et créé des peurs : peur de déménager, peur d’abandonner son bien, peur de se tromper…. 

Parfois c’est l’inverse, avec des mises en vente contraintes et forcées : divorce, décès, perte d’emploi. Des situations encore plus impactantes et difficiles à vivre émotionnellement pour tous propriétaires devant y faire face, sans oublier que là aussi ces épreuves peuvent entraîner des retombées familiales importantes et souvent des dommages collatéraux.  

Les acquéreurs

Pour nos acquéreurs c’est différent, il s’agit généralement de projets positifs, de longs rêves qui vont peut-être enfin pouvoir se concrétiser. Malgré tout, des événements et des chamboulements tout aussi importants, à la mesure des émotions qu’ils entraînent, avec en tête de liste toujours la peur. Celle de faire un mauvais choix, de se faire avoir par un particulier ou bien même par un professionnel, celle de ne pas pouvoir s’offrir le nid douillet dont ils rêvent, ou encore de s’engager sur un crédit de 10, 15, 20 parfois même 3O ans.

Vous le voyez, pour nos vendeurs comme pour nos acquéreurs les émotions et plus particulièrement la peur sont omniprésentes. C’est dans ce cadre que nous autres, professionnels devrons évoluer si nous voulons réussir. Ressentir, comprendre et analyser les différents comportements des uns et des autres, pour pouvoir les accompagner au mieux dans leur projet. Un défi passionnant bien que parfois difficile.

Difficile car nous faisons pleinement partie de leurs aventures. Nous sommes à leurs côtés. Mais les professionnel que nous sommes sont également pris aux tripes et doivent faire face à leurs propres émotions. Des émotions qu’il faut savoir identifier, ressentir, analyser et surtout maîtriser afin qu’elles ne viennent pas s’ajouter et alourdir celles ressenties par nos interlocuteurs, ce qui dans la majorité des cas créera une atmosphère conflictuelle.

Émotions et stress

C’est donc bien la gestion des émotions et le stress que nous devons maîtriser, d’abord les nôtres, mais également celles de nos interlocuteurs, c’est là que réside le principal défi de notre métier. Accueillir les premières et comprendre les secondes. Impossible de faire sans, la peur est quasi toujours présente, chez nous aussi. Elle se manifeste par la peur de décrocher son téléphone, la peur de prospecter, la peur de ne pas obtenir le mandat, la peur de présenter un mandat exclusif, la peur d’un refus, la peur de se faire doubler ou bien encore la peur du lendemain…. 

Cliquez sur l’image

replay webinaire 17112020r

Pour résumer

Dans notre métier nous ne pouvons pas échapper aux émotions, il nous appartient donc de les accepter. D’abord celles de nos prospects et de nos clients. De les nommer, de les tagger, comme on dit en marketing, cela dans l’unique but de permettre à nos interlocuteurs de les identifier, à leur tour et d’arriver à les gérer.  

Finalité identique

La finalité est la même nous concernant, sauf que, contrairement à eux, personne, n’est là pour nous aider, pourtant il est impératif de s’écouter et bien se connaître pour mieux identifier nos propres émotions, réussir à les mettre de côté et nous consacrer entièrement à nos interlocuteurs.

Alors la prochaine fois qu’en prospection ou devant un client vous ressentirez de la colère ou de la peur, demandez-vous si ces émotions sont réellement justifiées, mettez-les de coté et concentrez-vous sur celles que peuvent ressentir vos interlocuteurs, aidez-les à les surmonter et vous verrez, comme par miracle les portes de la négociation s’ouvrir devant vous.

On se retrouve la semaine prochaine, je vous dis bonne semaine, soyez zen, soyez open et accueillez vos prospects et vos clients du mieux pour eux car c’est bon pour vous.    

————————————————

Atelier

————————————————
RESTEZ INFORMÉ DE L’ACTUALITÉ DE VOTRE BLOG

NEWSLETTER




 

La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter