IMMOBILIER LE MARCHÉ S’EFFONDRE

Publié par Dominique P., le 24 septembre 2020

Immobilier : le marché s’effondre

Bonjour les pros de l’immo. Dernièrement je suis tombé sur un article comme on peut en lire régulièrement  : « Le marché de l’immobilier s’effondre, les prix vont chuter d’au moins 20 % » Mais qu’est-ce qui pousse ces diseurs, plus souvent de mauvaise que de bonne aventure à publier ou à prendre la parole sur ce genre de sujet.

Certes la période est propice au catastrophisme mais honnêtement, au delà de quelques réflexions de bon sens,  peut-on prendre le risque d’annoncer quel sera notre marché de demain ?  Prédire comment ce virus impactera à court, moyen et long terme,  notre profession ? .

Il y a d’abord ceux qui annoncent ce genre d’infos : « le marché va s’effondrer, les prix vont chuter… ». En face d’eux, il y a ceux qui les écoutent, les entendent qui reprennent leurs arguments, les commentent propagent et relaient l’information. Enfin,  il y a ceux qui attendent ce genre de mauvaises nouvelles.

Tout d’abord ceux qui les annoncent. C’est à la mode aujourd’hui, voyez le nombre d’émissions qui sont aujourd’hui proposées à la télévision, les pseudos débats, les punshline,  les revues d’actualités. Animés par des invités de tout acabit, ceux que j’appelle les « GRANDS EXPLICATEURS », leur rôle consiste à éplucher ce que les uns et les autres ont dit, voulu dire, penser dire,  ou encore pas dit. Ils s’expriment souvent sur des sujets qu’ils connaissent à peine, prédisent l’avenir de manière toujours négative.

Les mêmes qui le lendemain du confinement,  annonçaient que nous allions subir une crise qui ne serait que passagère, s’appuyant sur leur grande expérience vécue en 2008, osant comparer ce qui n’est en rien comparable. Crise qui, au passage, dans notre secteur d’activité n’à toujours pas véritablement montré le bout de  son nez.

La Palice :

Annoncer aujourd’hui que la crise est devant nous,  c’est un peu comme annoncer qu’après le calme viendra la tempête, peu de chance de se tromper, une sur deux, une « Lapallissade » s’appuyant  d’avantage sur les rythmes successifs de la vie économique qui s’enchaînent les uns après les autres, que sur l’analyse de données certaines.

En second :

Viennent ensuite ceux qui sont à l’écoute de ces scénarios catastrophes. Ceux pour qui,  si c’est écrit ou encore si c’est dit à la télévision,  c’est surement vrai, c’est ce qui va se passer, c’est ce à quoi je vais devoir faire face. Voilà comment et par qui se propage parfois le poison de l’information, émis par des gens en manque de reconnaissance, relayé par d’autres en manque de réflexion.

Ainsi dans le même esprit,  nous pouvons  observer un phénomène identique  lorsque la presse nationale annonce que les prix de l’immobilier s’envolent en région parisienne… Bien que vous exerciez à l’autre bout de la France, l’ un de vos propriétaires vous appelle pour vous demander d’augmenter son prix de vente, sous prétexte que le marché serait en hausse.

Enfin :

Et puis il y a les professionnels qui ATTENDENT les mauvaises nouvelles, le plus souvent eux mêmes déjà en souffrance dans leur propre activité. Il n’ont que très peu de résultats, leur portefeuille de mandats est réduit au strict minimum, certains viennent de démarrer dans le métier,  d’autres traversent depuis quelques temps déjà une mauvaise passe.

Ils sont perdus, ils recherchent des explications bien plus que des solutions. Il sont à l’écoute de ce genre d’infos : le marché est en berne ou va le devenir, personne n’échappera « au sinistre qui se profile…» il ne leur en faut pas plus pour saisir comme des vérités ces informations et se sentir légitimes d’abandonner ce métier faute de se sentir légitimés  à l’exercer.

Bien sûr il ne s’agit pas d’adopter la politique de l’autruche, certains indicateurs doivent être pris en compte, mais chaque nuage n’apporte pas la pluie et encore moins la tempête. L’important c’est avant tout la santé de votre travail aujourd’hui, l’état de votre portefeuille et votre notoriété.

Une chose est sûre ceux qui réussissent aujourd’hui réussiront demain, ils seront prêts à affronter et à s’adapter aux difficultés qui pourront se présenter. En revanche ceux qui se préoccupent d’avantage de demain, ceux qui procrastinent ne résisteront pas même au moindre petit souffle de vent.

Pour conclure :

Soyez dans l’action, investissez vous dans votre présent, prenez de l’avance sur l’avenir, de l’assurance, ancrez votre business, travaillez à votre réussite d’aujourd’hui et préparez celle de demain sans trop vous préoccuper de ce que peuvent dire les uns et les autres. Je vous souhaite une excellente semaine avant de vous retrouver pour une prochaine vidéo. (Les autres vidéos sur le Blog)- Sur la chaîne YouTube

La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter