FAUT-IL ÊTRE UN CHALLENGER POUR RÉUSSIR ?

Publié par Dominique P., le 20 juin 2019

FAUT-IL ÊTRE UN CHALLENGER POUR RÉUSSIR EN IMMOBILIER ?

Bonjour les pros de l’immo. Aujourd’hui je réponds à la question posée dernièrement par André, qui envisage de rejoindre notre profession. Voici sa question « Faut-il être un grand challenger pour réussir en tant qu’agent ou mandataire immobilier » Très bonne question en effet, d’après vous, vous qui réussissez déjà ? Vous considérez-vous comme de véritables Killer, des Ninjas de l’immobilier ?


Alors. Faut-il être un véritable et grand challenger pour réussir dans notre profession ? Ma réponse André risque de vous décevoir : OUI et NON. Belle réponse de Normand n’est-ce pas ? Tiens justement à propos de l’expression « réponse de Normand » en connaissez-vous l’origine ? Non ? Dommage, je la trouve intéressante, allez, je ne résiste pas à vous la donner.

D’après l’Allemand Walter Gottschalk, dans son ouvrage sur la langue française, publié en 1930, cette expression viendrait d’une ancienne loi normande qui permettait à quelqu’un ayant signé un marché, de s’en dédire dans les 24 heures. D’où le proverbe “un Normand a son dit et son dédit”.

En clair, cela voulait dire qu’on ne pouvait aucunement se fier à la parole, ni même à la signature d’un Normand, puisque, une fois que vous aviez le dos tourné, il pouvait casser votre accord. Cela ne vous rappelle rien ?

Mais si, creusez-vous un peu la tête ! Et si les Normands avaient inventé avant l’heure le délai SRU, le fameux droit à rétractation ? Vous savez, celui qui permet à vos acquéreurs de se rétracter, sans avoir à justifier d’un motif particulier et sans aucune pénalité. Décidément vous êtes trop forts les Normands.

Mais revenons à André, et surtout à ma réponse, qui comme d’habitude n’engage que moi, enfin presque, car cette fois elle ne m’engage pas trop. Je dois vous faire une confidence, personnellement je n’ai jamais été un grand challenger, je n’apprécie pas cette notion comparative, de classement, de compétition qui au final, mène souvent à la rivalité. Le genre de situation que j’ai depuis longtemps décider d’éviter.

Formation coaching immobilier

Mais :

En revanche, et c’est en cela, André, que je vous ai fait une réponse de Normand, je suis extrêmement dans le challenge envers moi même. Concernant notre métier, je reste persuadé que c’est là que le bât blesse le plus souvent. S’il ne devait y avoir qu’un prérequis pour embrasser une carrière d’indépendant dans l’immobilier, métier ça serait sans doute celui-là.

Oui :

Oui, il faut donc être un véritable challenger envers soi-même, mettre ses peurs, ses doutes de côté et toujours rester dans l’action. Savoir se dépasser, toujours aller de l’avant, ne pas se laisser décourager, résister et savoir amortir la pression de l’ascenseur émotionnel que nous subissons régulièrement.

Non :

Non, il n’est pas nécessaire de vouloir à tout prix être devant, ou meilleur que les autres. Le tout est de savoir déterminer ses propres objectifs, et se donner les moyens de les atteindre. A vouloir systématiquement être plus fort que les autres, se battre contre tous, on en oublie souvent l’essentiel : La raison profonde de sa propre existence, le risque étant de la découvrir trop tard, et devoir se dire au final : « Si j’avais su ».

En conclusion :

Les premières questions à se poser lorsque l’on décide de rejoindre cette profession sont : Suis-je capable de me dépasser ? Suis-je capable de travailler seul ? Suis-je capable d’exiger de moi bien plus que ce que d’autres exigeraient de moi si je travaillais pour eux… en bref, suis-je capable de ME challenger

  Il est temps de nous quitter on se retrouve la semaine prochaine pour une autre vidéo, très bonne semaine à tous et merci d’avance pour vos partages.

————————————————

Atelier

————————————————
RESTEZ INFORMÉ DE L’ACTUALITÉ DE VOTRE BLOG

NEWSLETTER




 

La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter