Boostez votre portefeuille

Publié par Dominique P., le 15 décembre 2015

Depuis quelques jours déjà, vous ne recevez plus d’appels, plus de visites, c’est le calme plat et vous commencez à trouver le temps long…

Avant de céder à la panique, et d’envisager certaines mesures comme par exemple d’investir dans de la publicité, d’effectuer vous-même ou de confier une campagne de pige à un centre d’appel, ou encore de commander de nouveaux flyers; si vous profitiez de cette occasion pour faire le tour de votre stock de mandats et ainsi éviter de vous faire voler vos biens par des concurrents ou plus bêtement encore par les propriétaires eux-mêmes ?

 

vidéo tournée tour du Capietllo plage de Porticcio (Corse du sud)

Certes, nous savons tous que nous devons rappeler et rencontrer tous nos propriétaires régulièrement pour maintenir le contact, ou les inciter à une baisse de prix. Loin de moi l’idée de douter de vos compétences sur ce point. Mais faites quand même ce petit test, vous avez le temps puisque en ce moment tout est calme.

Prenez une feuille blanche, listez tous vos mandats, et indiquez en face la date de la dernière action entreprise pour ce bien : visite, appel ou rencontre avec les vendeurs, vous allez être surpris.

Alors ? Vous avez fait le test ?

Force est de constater qu’il y a toujours quelques biens qui passent au travers pour se retrouver au fond de notre portefeuille. Beaucoup d’entre nous y ont une mine d’or qu’ils n’exploitent pas. En règle générale, pas moins d’une dizaine de mandats en sommeil, que nous ne voyons même plus et pour lesquels nous n’osons plus rappeler les propriétaires. Les dernières visites et les derniers contacts avec les propriétaires remontent souvent à plusieurs mois en arrière.

En général il s’agit, de biens dont notre estimation ou les exigences des propriétaires étaient trop élevées dès le départ. L’absence de demande d’informations et le manque de visites ont fait qu’au fil du temps, ces biens sont passés dans l’oubli.

Mais pour certains d’entre eux le temps aura fait son travail d’usure et c’est en cela qu’ils peuvent représenter une véritable mine d’or, notamment en période de disette comme celle que vous traversez actuellement.

Mettez votre ego de côté, et rappelez tous ces propriétaires un à un :

– Certains d’entre eux ne vous auront peut-être pas prévenu qu’ils ont vendu, alors même si la vente s’est conclue avec l’un de vos pires concurrents, félicitez vos ex-vendeurs, dites-leur que vous êtes content pour eux.

– Les autres vous feront peut-être une petite réflexion, mais après tout, vous le méritez. Alors ne désarmez pas, reconnaissez vos torts et proposez de les rencontrer pour faire un point et refaire de nouvelles photos, surtout si nous sommes au mois de juillet et que sur votre site internet un bonhomme de neige trône toujours fièrement au milieu du jardin.
Vous serez surpris par l’accueil qu’ils vous réserveront malgré tout.

Atelier prise de mandat

                    Cliquez sur l’image pour découvrir la présentation en vidéo

Lors de cette rencontre, intéressez-vous à eux, demandez-leur où ils en sont de leurs projets, et surtout s’ils ont une idée des raisons qui font que ni vos concurrents, ni vous-même n’avez réussi à trouver des acquéreurs.

Le fait de vous voir vous intéresser à nouveau à eux déclenchera certainement une prise de conscience et un nouvel espoir de voir leurs projets se réaliser. Vous devriez donc obtenir une baisse de prix pour ramener ce bien dans le marché, il vous suffira alors de refaire votre dossier photos et de revoir votre texte d’annonce pour que ce bien puisse apparaître comme nouveau dans votre portefeuille.

Si entre temps, comme c’est souvent le cas, les propriétaires ont fait appel à une multitude d’agences, ça sera le moment de leur suggérer de faire un tri pour ne conserver qu’un ou deux mandats.

La devise de ce blog c'est « le partage » je vous invite à faire de même maintenant :

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter