Prise de mandat, savoir s’adapter…

Publié par Dominique P., le 24 octobre 2017

Bonjour, j’espère que vous êtes en pleine forme, ce matin pour

le PODCAST No 3 rubrique MANDAT.

Le titre : Savoir vous adapter.

Si vous êtes sur le point de partir en rendez-vous c’est le moment d’écouter ce message.

Nul ne peut nier que la concurrence est aujourd’hui plus présente qu’hier : les mandats sont plus difficiles à obtenir

Refuser un mandat sous le seul prétexte que la gourmandise de son propriétaire révèle un appétit pantagruélique, et que le prix de vente pharaonique qu’il demande de son bien risque de faire fuir plus d’un acquéreur, demande de bien réfléchir aujourd’hui avant de refuser le mandat, car au final, trop souvent répété, ce genre de décision risque fort de vous coûter cher.

Voir son portefeuille de mandats fondre comme neige au soleil, n’est jamais une chose agréable et fini souvent par affecter notre moral, ébranler notre confiance, dégrader notre productivité, diminuer nos revenus, bref une véritable descente aux enfers…

Nous le savons tous, tout se vend ! Même un bien trop cher, c’est une question de temps et avant tout de suivi : VOTRE SUIVI, celui que vous devez réaliser tous les mois en face à face avec chacun des signataires de vos mandats.

A mon avis, le prix espéré par un vendeur, et parfois imposé en début de mandat, ne doit pas être le principal critère pour refuser un mandat. Plus que du prix dont il rêve, c’est son projet qui est important.

Si votre propriétaire a un réel projet, qu’il peut l’exprimer, et que vous arrivez à le cerner, alors ne perdez pas l’occasion de prendre le mandat au moment où il se présente. Ce qui ne doit pas vous empêcher d’être clair avec votre client et de lui donner votre avis de professionnel.


Cliquez sur l’image pour accéder à tous les podcasts,
Cliquez sur l’image située au bas de l’article pour écouter ce Podcast…

mandat de vente


Informer, parfois même éduquer un propriétaire, fait partie de notre métier. Certains auront besoin d’un peu plus de temps que d’autres pour comprendre que leur projet mérite de sacrifier certaines de leurs espérances pour qu’il puisse voir le jour. Apprenez la patience.


Dites-vous que si vous ne prenez pas ce mandat, un de vos confrères le prendra, plus patient, plus présent, plus persuasif. Un confrère qui fera son travail et qui au fil du temps finira par faire de ce piètre mandat un mandat vendable,… qu’il vendra.

Peut-être qu’hier, il nous était plus facile de dire non, et de tourner le dos à un vendeur qui prenait ses désirs pour des réalités. Mais les temps et surtout le marché évoluent, et il est parfois nécessaire de devoir s’adapter et de mettre certains de ses propres principes entre parenthèses, lorsque la concurrence devient plus rude.

Allez je termine ma tasse de café et au travail, je vous dis à demain.


————————————————


S’INSCRIRE AU PODCAST QUOTIDIEN >> C’EST ICI <<

————————————————


ATELIER PROSPECTION TÉLÉPHONIQUE

Atelier

————————————————

RESTEZ INFORMÉ DE L’ACTUALITÉ DE VOTRE BLOG

Abonnez-vous

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter