Ne Sacrifiez pas vos vendeurs sur l’autel de la vente !

Publié par Dominique P., le 22 février 2015

Satisfait mais angoissé à l’idée de les perdre, la tentation est grande de favoriser les acquéreurs en disant oui à tout ce qu’ils demandent.

Ne vous est-il jamais arrivé de voir certains acquéreurs bien informés vous demander de « charger » le montant du mobilier dans le but d’économiser quelques centaines d’euros sur les droits d’enregistrement ?

Je vois certains mandataires (ou autres) accepter sans réfléchir ce pseudo-chantage de peur de contrarier « Monsieur l’acquéreur » et de perdre la vente.

Attention ce jeu peut-être dangereux et risque en cas de contrôle de coûter très cher à votre vendeur.

Voici l’exemple qui m’est arrivé pas plus tard que cette semaine. En pleine négociation avec un acquéreur qui tenait absolument à ce que je baisse mes honoraires.

Voyant que je tenais bon et pour ne pas s’avouer totalement vaincu il me demanda de sortir 20 000 € du montant de la vente et de les imputer à du mobilier de cuisine dans le but d’économiser sur ses droits d’enregistrement (compris dans les frais de notaire).

– « Désolé M. L’acquéreur mais je ne vais pas demander à mes vendeurs de prendre ce risque et même s’ils acceptaient je leur déconseillerais vivement et ce pour plusieurs raisons :

La premièrefisc : durant les 8 années où ils ont été propriétaires, les vendeurs n’ont pas investi dans leur mobilier de cuisine qui se trouve aujourd’hui être dans le même état que lorsqu’ils l’ont acheté. Ils ne disposent donc d’aucune facture d’aménagement ni d’aucun justificatif.

La seconde : les vendeurs ont acheté leur appartement en 2007 sur un marché immobilier à la hausse ; aujourd’hui nous sommes sur un marché à la baisse et ils revendent à un prix inférieur à leur prix d’achat. Retirer 20 000 € du montant de la vente aurait pour effet de diminuer encore un peu plus le montant de la vente de leur bien ce qui risquerait de déclencher un contrôle de la part de l’administration fiscale.

Enfin la troisième : je suis sûr que si demain vous veniez à vouloir revendre cet appartement vous serez satisfait que la personne à qui vous avez confié un mandat défende au mieux vos intérêts avant de vouloir à tout prix conclure sa vente au mépris des règles et de la législation.

Par ailleurs je vous précise qu’il en est de même en ce qui vous concerne. Mon métier me positionne entre le vendeur et l’acheteur et ma mission est bien de défendre les intérêts de part et d’autre.

Vous n’économiserez donc pas vos 1 200 € de droits d’enregistrement mais votre transaction sera saine et sans risque. »

Conseils : Avec un discours transparent votre interlocuteur comprendra qu’il a affaire à un vrai professionnel. Il signera votre offre comme le mien à signer. Si jamais vous n’avez pas été assez convaincant, il vous restera la possibilité de baisser vos honoraires (1 200 € dans le cas présent), ce qui n’en doutons pas, vous permettra la fois d’après d’être plus ferme et de convaincre davantage.

Dans tous les cas ne cédez jamais à cette tentation, ce ne sont pas les acquéreurs qui dictent les règles et faire preuve d’une fermeté justifiée ne vous fera perdre aucune vente !!!

3 commentaires

  • Dubourgnon dit :

    Très bien dit, et il est vrai que pour économiser quelques centaines d’euros , les acquéreurs sont prêt à nous donner des conseils.. Je leur calcule toujours la différence avec et sans mobilier, et parfois la différence est ridicule..!! Merci pour ton message..

  • Peter dit :

    Bonjour à vous,

    Entièrement en accord avec vos propos, et pourtant…… je suis mandataire et PRO !!!!
    Arrêter de critiquer les mandataires … !!!!! il y a des bons et des moins bons comme partout mais ils ont le mérite de faire mieux que certains  » classiques  » ou  » vitrines « . pas de polémique tout le monde a le droit de travailler en PRo. Merci à vous…

  • Marine dit :

    Il est vrai qu’il faut faire attention à ses vendeurs et les protéger. Après je suis d’accord avec ce qu’il s’est dit. Il y a des bons mandataires comme des mauvais. Et c’est exactement pareil pour tous les corps de métiers du monde. Que l’on soit boulanger ou agent immobilier, il faut être passionné pour bien faire son travail. Pas de passion revient à faire un travail bâcler et forcément de mauvaise facture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter