L’immobilier et les raisons d’être optimistes.

Publié par Invité du Blog, le 26 mars 2016

On aura déjà bientôt passé trois mois en 2016 et dans quelques jours ce sera le printemps officiellement. L’année s’annonce comme une très bonne année pour de nombreuses raisons.

immobilier optimisteEn 2014, sur le plan professionnel nous avions la Loi ALUR, en 2015, sur le plan humain, les attentats dès janvier, ça sera déjà difficile de faire pire que l’année dernière. 2016 semble vouloir proposer autre chose et personne ne s’en plaindra. Le marché est dynamique et les lois sur la formation obligatoire envoient un message plutôt positif.

Mais au delà de ça, c’est toute une profession qui doit percevoir des raisons d’être optimiste.

Les outils d’abord sont en constante évolution. Communiquer est de plus en plus facile. Certes on a déjà parlé en long en large et en travers de la migration de l’immobilier et du virage internet.

Mais il faut encore prendre en compte l’évolution de cette évolution avec à l’autre bout du fil des consommateurs qui ont adopté Internet et un déploiement national d’un réseau de communication de qualité qui permet un accès dans toutes les communes, mais également via le téléphone portable et les réseau en 3 et 4G.

Une uniformisation du métier est en train de se terminer au sein d’un monde en permanente mutation. On a l’habitude de dire et d’entendre la phrase « le meilleur reste à venir » et c’est pour nous bien vrai.

Dans une société qui s’inquiète de la destruction du travail, alors que l’érosion du relationnel entre les personnes est au cœur de nombreux débats, le professionnel de l’immobilier reste un intermédiaire préservé dans son microcosme. On le chahute, on le malmène, mais on ne le remplacera pas de sitôt par un robot ou par une interface web. C’est le facteur humain que négligent tant les informaticiens en charge de programmer des algorithmes.

Et oui, vous pouvez remplacer une caissière par une machine avec un scanner de codes barres, vous pouvez remplacer une standardiste par une boite vocale ou même un guichetier de gare par un automate. Le professionnel de l’immobilier a de beaux jours devant lui. Il reste un interlocuteur pertinent et demandé dans le cadre d’une transaction où il officiera en référent sur son marché. Connaissance chirurgicale des prix, de l’offre de la demande, c’est à ce titre qu’il conserve son utilité, alors que chacun aujourd’hui doit justifier de son droit au travail.

immobilier mandataire optimiste

A nous de jouer la carte avec intelligence et de mettre à profit ce qui au premier abord pourrait nous apparaître comme une contrainte, ces formations obligatoires qui finalement, à raison de 14H par an ne sont pas si contraignantes que cela.

Il y a au bout du chemin bien plus que la sauvegarde des emplois. Il se pourrait même que la réputation des agents immobilier en sorte comme revigorée.

Enfin, pour 2016 si nous devions émettre un souhait ce serait de voir les agents immobilier et les mandataires, mais également les réseaux entre eux, d’agences ou de mandataires, collaborer au sein d’une vraie corporation. Un texte, sorte de charte de déontologie est brièvement apparu en fin d’année 2015, il faudrait en faire un crédo, un hymne, une profession de foi.

La sagesse populaire explique bien que casser une brindille est chose aisée, mais que casser cent brindilles rassemblées en même temps est
bien plus complexe.

Article rédigé par Stéphane ESCOBOSSA de  chez DR HOUSE-IMMO.COM pour la rubrique « invités » de mandataire-immo

————————————————

RESTEZ INFORMÉ DE L’ACTUALITÉ DE VOTRE BLOG

Abonnez-vous

2 commentaires

  • ERNANDEZ dit :

    Bonjour,

    Je suis agent commercial en immobilier, maintenant mandataire, depuis 23 ans, d’après vous y aura-t-il un jour la possibilité que mes acquis soient reconnus afin que je puisse avoir droit à ma carte T d’agent immobilier? Il m’a été répondu à la préfecture que les syndicats de l’immobilier devaient se mobiliser pour obtenir ce droit. Je ne vois rien à l’horizon concernant cette situation, mais peut-être n’est-ce pas leur intérêt de soulever ce problème car cela rendrait la concurrence plus importante.
    Qu’en pensez-vous?

  • Dominique P. dit :

    Bonjour, je ne peux hélas répondre à votre question car pour l’instant rien ne va dans ce sens. Il est vrai qu’un mandataire ayant exercé plusieurs années semble être plus à même de prendre une carte T plutôt qu’un agent Co en agence qui n’aura pas forcément eu les mêmes responsabilités…. Hélas les lois sont ainsi faites….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir notre Newsletter